Chronique d’une bibliophage

Voici l’avis de Karine Gagnon, chroniqueuse littéraire (n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site internet pour y trouver votre prochaine lecture !)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Avis de lectrice @livrement_ka 😉😉😉 « Un roman très bien écrit. A la lecture du livre, le lecteur ressent toutes les émotions de Kate et Maïwenn. J’ai trouvé le texte vraiment posé et les illustrations magnifiques. De par ses écrits que j’ai vraiment appréciés, je peux affirmer que l’auteur est quelqu’un de cultivé qui manie les mots avec une aisance qui compte tenu de son âge, me surprend agréablement. D’habitude chez les jeunes auteurs je ressens moins de retenue, un peu plus de fougue et de passages un peu fouillis (dûs je pense non pas à un manque d’intelligence mais plutôt à un manque d’organisation dans leur tête et surtout à une imagination qu’ils n’arrivent pas à gérer….mais dans les romans suivants je constate souvent des améliorations). Là par contre, s’agissant du troisième roman de l’auteur tout est clair. J’ai sincèrement apprécié ce livre. Je vais me permettre de pousser un peu plus loin ma pensée en espérant que pour le prochain roman, vous ayez un petit peu plus de fougue et surtout un lâcher prise, ce qui je pense sera bénéfique. Car je pense que votre imagination déborde d’idées… » La suite sur @babelio_ 🤩🤩🤩 PS : Les deux premières photos ne sont pas de moi mais de @livrement_ka et de @_emmaaxx 😉😉😉 Je suis trop fan de leur flamand rose (et des fraises…) 😍😍😍 alors je n’ai pas pu résister à partager leurs photos !!! #industriedubonheur #bookstagram #lecture #feelgood #litterature #livre #romanfeelgood #avislivre #avislivresque #babelio #ideelecture #instalivre #livrestagram #instabook #bloglitteraire #bookstagrammer #lecture #lecturedumoment #instalike #booklove #blogueuse #chronique #bibliophile #booklover #booklife #instagood #bookworm #livreaddict #blog #rose #flamandrose

Une publication partagée par Mathilde CHABOT (@mathildechabot_romanciere) le

Des bulles de savon pour agrémenter mes dédicaces !

Tampon fait mainCela faisait plusieurs semaines que je cherchais un tampon pour pouvoir faire des bulles (en clin d’œil à la pipe à bulles de Stephen Skye présente sur la couverture du livre) à côté des prénoms des lecteurs lorsque je dédicace « L’Industrie du bonheur »… Et je viens de trouver mon bonheur sur Etsy 🙂

Je ne sais pas si vous connaissez ce site en ligne d’objets fait main, mais je l’adore ❤ Anne fait de magnifiques tampons personnalisés en Allemagne, ils sont juste splendides ! Je vous invite à visiter sa boutique PinkPeonyStationery , ça fait vraiment envie 🙂

Dédicace livre personnaliséeJ’ai aussi pris :

  • un tampon pour faire une patte de chat quand je dédicace « De Mots en mains » ;
  • un tampon avec un flocon de neige pour le tome 2 de « L’Industrie du bonheur » qui est en cours d’écriture (spoiler alerte : ce deuxième roman se concentrera sur l’histoire du balayeur de neige)
  • et un quatrième tampon avec un cœur. Je me suis dit que pour les occasions spéciales, comme les cadeaux, les anniversaires ou autre, cela pourrait être cool 🙂

Coup de cœur d’une chroniqueuse littéraire

Voici l’avis de Céline, chroniqueuse littéraire (n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site internet pour y trouver votre prochaine lecture !)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#bookstagram #ServicePresse #livrestagram #livraddict #AvisLecture #RomanceFrançaise #MaltraitancesPsychologiques #Bonheur #feelgood #ChroniqueLittéraire Mon avis : Dans ce roman nous sommes confrontés à deux personnalités bien distinctes et que tout oppose. L’une gardant envers et contre tout l’optimisme de rendre un sourire « vrai » sur le visage des gens tandis que l’autre ne parvient pas à se souvenir comme l’on fait afin de retrouver le sien. L’obscurité face à la lumière, éblouissante et sincère, vont se rencontrer par hasard… Mais pourront-elles s’accorder ? Ce livre traite de plusieurs sujets courants cependant trop souvent étouffés ou occultés. La maltraitance peut être vaste dans la manière de la pratiquer, mais l’une qui marque le plus longuement est sûrement celle t’anéantissant émotionnellement. A côté de ça, nous allons aussi voir le cas des cases conformistes de la société dans lesquelles il faut trouver sa place « sans poser de question »… Au fil de ma lecture (que je n’ai pu m’empêcher de dévorer), je me suis retrouvée successivement entre deux phases : La douceur et l’innocente contre la douleur. J’ai fait la connaissance de ces deux personnages très attachants avant d’en rencontrer d’autres tout en couleur par leur particularité. C’est une lecture tout en émotions mais très harmonieuse, elle nous offre une belle leçon de vie et les illustrations ainsi que les citations sont magnifiques ! – Extraits – « Elle ne sait plus rire. Son visage et ses yeux. Son âme et son corps. Ils ne savent plus comment sourire. Cette jeune fille, perdue, ne trouve plus le chemin du bonheur. »

Une publication partagée par Céline Dh Kroniqueuse (@celinedhkroniqueuse) le

Coup de cœur d’une libraire

Voici la chronique d’Anaïs Barandou, libraire et blogueuse littéraire (n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site internet  pour y trouver votre prochaine lecture !)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Voici un magnifique roman que mon amie @mathildechabot_romanciere a écrit ❤️ ⠀ Elle nous offre un récit où l’écriture est réparatrice. Les mots réapprennent à sourire, à profiter de chaque instant en toute simplicité. ⠀ Maïwenn revient de loin, elle a une relation destructrice avec sa mère. Sa tête comme son corps sont à bout. Elle se laisse porter jusqu’à la plage où elle s’échoue. C’est Maureen qui l’a trouve et va tenter de la soigner. La jeune fille doit écrire son histoire puisque les mots n’arrivent pas à s’échapper, à exister par eux-mêmes. Son récit est poignant, rempli d’émotions. ⠀ Il y a aussi Catherine qui veut travailler dans l’industrie du bonheur pour rendre les gens heureux du haut de ses neuf ans. Son instituteur comme ses parents ne sont pas d’accord avec cela. Heureusement, elle ne se laisse pas faire et fait le métier de ses rêves. ⠀ C’est un inventeur bariolé qui va lui apprendre, il est le mari de Maureen. Ce couple qui donne leur temps pour combler les peurs des gens. ⠀ Les années passent, chacun poursuit sa voie et touche au bonheur entouré de gens qu’ils aiment. Le sourire est un remède qui résout beaucoup de choses même si les cicatrices sont encore là… ⠀ Ce roman est un petit bijou qu’on ne lâche plus. Le récit de Maïwenn nous touche, celui de Catherine nous apaise. Le récit est fluide, l’écriture nous séduit. ⠀ Est ce que ce roman vous fait envie ? ⠀ @mathildechabot_romanciere #lindustriedubonheur #mathildechabot #roman #bookstagram #bookcover #books #reading #lecture #feelgood #litterature #happyness #happy #write #ecriture

Une publication partagée par Anaïs (@parfum_livresque) le

Coup de cœur d’une professeure de français

Voici l’avis de Marina Saraye, bibliophage et professeure de français.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#Repost @nana8607・Lecture terminée. Une lecture entre envie d’en savoir plus et retenue de peur de terminer trop vite. Une lecture qui se fit en deux temps : une première moitié du livre avec ce sentiment de bien être, un bonheur de retrouver la plume qui m’avait déjà enchantée à deux reprises… Un stop nécessaire pour ne pas dévorer un met aussi attendu. Pour la deuxième partie : la nécessité de trouver un temps calme, un moment volé pour ne pas être parasitée par le reste du monde. Pour n’avoir que celui offert par l’écriture. Et finalement, ce dimanche, arriver aux derniers mots, dernières lignes… Une joie teintée d’une envie de revenir en arrière et de recommencer ce processus de découverte. Alors, je prends un peu de temps depuis mon silence radio pour écrire ces mots car là il fallait rendre hommage à cet écrit. Merci @mathildechabot_romanciere pour tes écrits qui me touchent toujours autant et de me procurer ce sentiment de fierté d’être ton amie. Bisous à toi. #livre #chat #commentairelitteraire #critiquelitteraire #critiquelivre #industriedubonheur #avislecture #avislitteraire #avislivresque

Une publication partagée par Mathilde CHABOT (@mathildechabot_romanciere) le

Publication de mon troisième roman

Aujourd’hui, c’est le grand jour ! Je viens de publier mon troisième roman, après une pause qui aura duré 5 ans. C’est magique de se relancer dans l’aventure. Le petit dernier s’appelle « L’Industrie du Bonheur », j’espère qu’il vous plaira !

Mathilde ChabotPour résumer l’histoire en quelque mots

Il s’agit d’une jeune fille, Catherine, qui est en âge, selon la société, de commencer à réfléchir à son avenir professionnel. Le problème : elle ne rentre dans aucune des cases que lui propose le professeur…

En parallèle, le lecteur suit l’histoire de Maïwenn, une jeune fille hantée par son présent qui n’a pas du tout le temps de penser à son futur. Elle est victime de maltraitances psychologies et on assiste à son histoire en lisant ses cahiers dans lesquels elles déversent tout ce qu’elle a sur le cœur.

Un peu plus tard dans l’histoire, Catherine et Maïwenn vont se rencontrer dans la maison d’un inventeur inventeur bariolé, ex-horloger – désormais praticien en bobologie et mauxrologie à ses heures –, et de sa femme, une écrivaine un peu particulière. A ce moment de l’histoire, le sourire de Maïwenn est porté disparu. Pour Catherine, c’est le déclic, elle décide de devenir raccommodeuse de sourires.

Où le trouver ?

Pour le moment, il est uniquement disponible sur Amazon, je vous invite à aller y jeter un œil… ou deux 😉