Petit retour sur les dédicaces dans un café-brocante de Vendôme

Samedi dernier, c’est dans un café-brocante très sympathique que j’ai été accueillie par Béatrice Ginis et son mari Anthony à Vendôme (Loir-et-Cher). Le lieu atypique est truffé d’objets vintage, ce qui donne une véritable âme à cet Espace 102 🌸

Brigite Ginis et Anthony Ginis de Espace 102 Vendôme
Brigitte Ginis et son mari Anthony, du café brocante Espace 102 de Vendôme qui m’ont chaleureusement accueilli pour cette séance de dédicaces

Expérience quelle que peu étrange alors que la veille au soir, pour la fête de la musique, le café était bondé et plein à craquer. En ce milieu d’après-midi particulièrement ensoleillé, les passants ne souhaitent pas se réfugier à l’intérieur… c’est compréhensible ! Quelques habitués font cependant leurs curieux et viennent discuter.

Événement Espace 102 dédicace livre
Un cappuccino… ils ont bien vite découvert mon péché mignon !

Vers 17 heures, le lieu prend vie. Les passants sont attirés par les murs recouverts d’objets de l’Espace 102, en quête de la perle rare dans cette brocante atemporelle. Ils s’arrêtent le temps d’un café, le temps de feuilleter mes livres, puis finalement d’en discuter et de repartir avec 🌸

Dédicace livre Mathilde Chabot Vendôme
Au final, les cartons sont moins lourds qu’à l’aller, c’est toujours bon signe !

Je laisse quelques marques-pages de « L’industrie du bonheur » sur le comptoir de l’Espace 102 en partant et Béatrice me remet un exemplaire de cette belle affiche que j’ai aimé maquetter et qu’elle a fait imprimer par un imprimeur au format A3. Me voilà flatté ! Et je suis ravie de ne pas voir ma tête à la poubelle à l’issue de l’événement 😀

Quant aux dédicaces de L’industrie du bonheur au café-brocante de Vendôme, elles sont pour le moment finies, mais nous nous trouverons peut-être l’occasion de renouveler l’expérience pour « Le Balayeur de neige » ❄

D’ailleurs, je vous laisse, il faut que j’en continue l’écriture !

Dédicace Mathilde Chabot vendôme espace 102

De retour d’une pause Croate

Après une petite pause Croate, me voilà de retour avec des livraisons de livres dédicacés pour ce matin et une séance de dédicaces demain après-midi ! Le repos, ce sera pour dimanche 😀L'Industrie du bonheur en Croatie

Quant aux vacances, elles m’ont fait vraiment du bien ! Un lieu propice à la création et à l’écriture, avec plus de 10 000 mots écrits pour « Le Balayeur de neige » qui reprend l’histoire d’un des personnages de «  L’industrie du bonheur  ». Beaucoup de discussions enrichissantes avec mon chéri pour développer encore davantage mes idées, mais aussi pour mettre le doigt sur les incohérences et autres maladresses du récit au plus tôt.

Lire en vacances

Tant et si bien que lui aussi s’est mis à l’écriture… ce qui s’est transformé en une journée pause pour les baignades et les randonnées, au profit d’un moment partagé à écrire très sympathique. Il faut dire que le cadre s’y prêtait bien. Nous avions loué, pour la fin de notre séjour croate, un Airbnb à Dubrovnik disposant d’une terrasse avec vue sur la mer. Tout simplement magnifique 😀

Industrie du bonheur et balayeur de neige
J’ai fait le plein d’encre/ancre en Croatie selon mon chéri, c’est un fin blagueur 🙂

Mais pas de jaloux, mon chéri ne pourra lire ce que j’écris qu’une fois le premier jet fini ! De son côté, il fait de même, je vais devoir attendre pour assouvir ma curiosité.

La Croatie a aussi été propice pour faire des jolies photos :

Photos de livres en Croatie

Retour à la maison à minuit, la boîte aux lettres est pleine 🙂 Un nouveau colis de 20 livres pour renflouer mon stock. Plusieurs lettres de lecteurs, des nouvelles commandes. Que ça fait plaisir de se faire aussi bien accueillir 😀

Salon du livre et de la peinture de Onzain (41)

Salon du livre dans le Loir et CherCela vient de m’être confirmée, le dimanche 6 octobre, je participerai au salon du livre et de la peinture de Onzain pour dédicacer « L’Industrie du bonheur ». Il s’agit de la 4ème édition de cet événement organisé par l’Association A-C-O dont l’objectif est de promouvoir les arts interculturels (littéraires, picturaux, photographiques etc…). Raison pour laquelle, j’aurai avec moi sur mon stand l’ensemble des originaux des illustrations présentes dans L’industrie du bonheur 😀

Toutes les illustrations ne seront probablement pas présente sur la table à mes côtés, mais elles ne seront pas bien loin, alors n’hésitez pas à me demander de les sortir si vous voulez les voir !

Pour information, ce sera :

  • Le dimanche 6 octobre
  • De 10h à 18h
  • A la salle des granges, Onzain, 41150 Veuzain-sur-Loire

N’hésitez pas à partager l’information autour de vous !

A très vite les dans le Loir-et-Cher !

 

Petit retour sur les dédicaces à la librairie d’Arpajon

Être présente en tant qu’auteure en dédicace dans une librairie, c’était une première pour moi à La Plume du Page hier 😀 J’avais déjà fait plusieurs salons du livres en tant que lectrice, assistance d’édition et auteure. Mais une séance de dédicaces en librairie, jamais !

Les préparatifs

Tout a commencé le 9 mai, suite à une interview avec Aurélie Corvisy, journaliste pour le Républicain de l’Essonne. Motivée par cet intéressant échange, je me suis rendue à pied à la librairie d’Arpajon qui se trouvait deux rues plus loin. Après une chaleureuse discussion avec les 3 libraires qui tiennent la boutique, je suis repartie avec quelques livres en moins dans mon sac et une proposition de date pour faire une séance de dédicaces de L’industrie du bonheur 😀

Côté préparatifs, j’ai maquetté une petite affichette que vous pourrez voir (ou revoir) à la fin de cet article. Je l’ai déposée dans plusieurs commerces alentours, j’ai essayé d’être assez présentes sur les réseaux sociaux, d’en parler autour de moi, etc. J’ai même plusieurs fois vendu et dédicacé un livre en direct à des commerçants lecteurs chez qui j’ai déposé une affichette 😀

Samedi 1er juin 2019 arrive et j’ai plutôt bien dormi pour une veille de grand jour ! Je prépare mon sac avec plusieurs exemplaires de L’Industrie du bonheur pour dépanner la librairie au besoin, je prends des marques-pages, plusieurs cadres avec les illustrations originales présentes dans le livre (c’est le privilège quand son papa réalise les illustrations, c’est plus facile pour négocier la garde de tous les originaux qui sont tout simplement magnifiques ! 😀), etc.

Auteure en dédicace à Arpajon

En avant jusqu’à la librairie pour les dédicaces !

Parmi les bénéfices de faire une dédicace un samedi après-midi, c’est qu’il y a un petit curieux qui prend le temps de m’accompagner ❤ Il fait très beau et très chaud, j’espère que cela ne chassera pas les éventuels intéressés vers une sortie en plein air…

Auteure en dédicace à la librairie d'Arpajon

PS : Nous ne portons pas nos lunettes de soleil pour faire nos stars, je me suis fait opérer des yeux il y a peu de temps donc c’est une obligation de sortir les yeux couverts pendant plusieurs mois… Quant à mon chéri, il a les yeux bleus, ces fragiles ces choses-là 😀

15h, je suis prête ! Le cadre est sympa, je vais pouvoir passer mon temps à regarder les belles couvertures des livres qui sont en face de moi. D’ailleurs, L’industrie du bonheur est dans l’étagère en face de moi, vous le voyez ? (Réponse après la photo, je vous laisse chercher un peu quand même !)

Dédicaces de l'industrie du bonheur en librairie

Réponse : 3ème rangée de livres en partant du bas, tout à fait à gauche de la case de la deuxième colonne en partant de la droite, on voit la moitié de la couverture 😀

15h05, la première intéressée entre dans la librairie ! Comment en a-t-elle entendu parler ? Elle a lu l’article du Républicain de l’Essonne paru mercredi et elle a vu un post repartagé sur Facebook par le service culturel de la Mairie d’Arpajon ! Chouette, c’est une réussite côté communication alors 🌸

Une dizaine de minutes plus tard, c’est une journaliste qui travaille également dans une maison d’édition locale qui vient me prendre un livre, oh oh oh, c’est chouette ça !

Lecteurs de l'industrie du bonheur

Un peu plus tard dans l’après-midi, j’ai également eu la visite de Christian Béraud, Maire d’Arpajon, ainsi que deux de ses adjoints : Sarah Krimi (chargé des affaires culturelles et du patrimoine à Arpajon) et Rachid Bouchama (chargé du commerce et de l’artisanat à Arpajon). Ils sont tous les 3 repartis avec un exemplaire de L’Industrie du bonheur à lire cet été 😀

Maire d'Arpajon présent à la dédicace de l'industrie du bonheur
De gauche à droite pour ceux qui étaient debouts : Rachid Bouchama, Christian Béraud et Sarah Krimi

Plusieurs autres lecteurs sont venus jusqu’à 17h30, de quoi m’occuper une bonne partie de l’après-midi et de me laisser ensuite un petit peu de temps pour discuter avec les libraires avant de partir.

Et voilà, je fais un petit selfie souvenir avant de quitter ma chaise, il n’y a plus que 3 exemplaires sur la table, j’en laisse une dizaine de nouveaux en dépôt à la librairie et zou je rentre chez moi pour un repos bien mérité 😀 Et une petite bière que je partage avec mon chéri pour célébrer cette belle journée !

Fin des dédicaces à Arpajon

Et maintenant ?

La dédicace s’étant bien passée, la librairie La Plume du Page d’Arpajon a décidé de garder plusieurs exemplaires en dépôt. En dépôt, qu’est-ce que cela veut dire ? Cela signifie que vous trouverez L’industrie du bonheur dans les rayons de la librairie même si je n’y suis plus 🌸

C’est la seule librairie en France à l’accueillir pour le moment et Cécile, l’une des libraires l’a lu d’une traite, elle saura en discuter avec vous si vous souhaitez en savoir davantage 😀

Pour info, la librairie La Plume Du Page se trouve : 4 Avenue Aristide Briand, 91290 Arpajon, Essonne.

En dédicace à la librairie d'Arpajon

Je teste le défi sablier

Industrie du bonheur tome 2Cette semaine, je suis en train de tester le #défisablier de Samantha Bailly. Il s’agit d’une méthode d’écriture qui vise à aider à se remettre à l’écriture et j’avoue qu’avec mon quotidien de rédactrice Web, j’avais besoin de ce brin de nouveauté pour me lancer dans l’écriture du tome 2 de L’industrie du bonheur 🌸

Le défi sablier de Samantha Bailly s’est techniquement fini dimanche… Mais, dimanche, c’est aussi le jour où j’ai déniché ce sablier rose sur une brocante 😀 Vous l’aimez ? Je trouve qu’il va bien avec la couverture du livre 😍

Le défi sablier, c’est quoi ?

Le défi sablier de Samantha Bailly c’est une semaine composée de sessions d’écriture progressivement de plus en plus longue. Le but : se remettre à l’écriture d’un projet, quel qu’il soit, sans pression et tout en douceur. Le défi dure une semaine.

logo officiel défi sablierL’agenda du défi sablier ressemble à cela :

  • Lundi : 10 min
  • Mardi : 15 min
  • Mercredi : 20 min
  • Jeudi : 25 min
  • Vendredi : 30 min
  • Samedi : 45 min
  • Dimanche : 1h

… en principe 😀

Personnellement, j’ai beaucoup aimé ce petit sablier qui m’offre un rapport au temps parfaitement différent. J’ai posé mon téléphone sorti mon cahier et mon stylo bille et j’ai retourné de nombreuses fois mon petit sablier, qui m’a même inspiré pour tout un passage du tome 2 que j’appelle pour le moment « Les Aventures du Balayeur de Neige ».

Ma semaine a donc ressemblé à cela :

  • Lundi : 1h30
  • Mardi : 1h
  • Mercredi : [pas pris le temps]
  • Jeudi : 3h (facile, c’était férié… 😀)
  • Vendredi :
  • Samedi :
  • Dimanche :

Un nouveau rapport au temps

Voici la vidéo de l’auteure Samantha Bailly dans laquelle elle présente le principe de fonctionnement du défi sablier 😀

Rencontre et dédicace à Vendôme (41)

Le samedi 22 juin, c’est dans un cadre un peu différent que je vous rejoindrai. En effet, il ne s’agit ni d’un salon du livre, ni d’une librairie, mais d’un café atypique et convivial où je dédicacerai « L’Industrie du bonheur ». L’Espace 102 est un endroit chaleureux, un café-brocante qui accueille de nombreux événements, des expositions et autres conférences et ateliers.

Si vous ne connaissez pas, c’est l’occasion de venir faire vos curieux, l’entrée est libre et je serai présente de 15h à 18h !

L’adresse… 102 faubourg Chartrain 41100 Vendôme 🙂 N’hésitez pas à partager l’information autour de vous !

A très vite les Vendômois !

Dédicace Mathilde Chabot vendôme espace 102

Le Républicain de l’Essonne en parle

Article rédigé par Aurélie Corvisy, journaliste pour le Républicain de l’Essonne

A 25 ans, Mathilde Chabot publie son 3e roman : L’industrie du bonheur. « Quand je serai grande, je travaillerai dans l’industrie du bonheur parce que je veux rendre les gens heureux. »

Article de journal Républicain de l'Essonne

Un roman tout en douceur

C’est l’histoire de Catherine, « raccomodeuse de sourire ». Elle découvre l’atelier de Stephen Skye, un « inventeur bariolé » qui propose la « bobothérapie » pour soigner les âmes en peine. Il precrit l’utilisation d’une « boussole à décisions » ou encore une « pipe à bulles d’inspiration ». Chez lui, Catherine rencontre Maïwenn, une enfant maltraitée psychologiquement par sa mère qui a perdu son sourire.

Sortir des cases et réaliser ses rêves.

Devenue muette face à cette relation toxique, elle confie dans des carnets les maux qui la maintiennent dans le silence. Une notion présente tout au long du livre. « Il faut briser le silence pour s’en sortir », explique Mathilde Chabot, auteure. Il lui a fallu cinq ans pour écrire son roman feel-good mêlant rire et larmes.

« Le livre contient les personnages dont j’ai eu besoin au fil de ma vie », confie-t-elle. Il y a une part de réalité dans cette histoire. Petite, Mathilde Chabot rêvait d’être écrivaine. Ces professeurs la freinaient mais aujourd’hui, cette brune souriante a obtenu une belle revanche. Master d’édition en poche, rédactrice web et trois romans à son actif.

Où trouver L’industrie du bonheur

• Livre disponible sur Amazon à 9,80 €

• Envois dédicacés par l’auteure sur demande sur mathildechabot.fr

•  En dédicace le 1er juin de 15h à 18h à la Librairie La Plume du Page (4, avenue Aristide Briand 91290 Arpajon)

Une nouvelle chronique de L’Industrie du bonheur

Voici la magnifique chronique de Soraya que je vous laisse découvrir sans plus attendre :

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Hello Bookstagram ❤ Ce qui m’avait attiré dans ce roman c’est en premier lieu sa couverture aux tons si doux. Puis la quatrième de couverture avait attisé ma curiosité et je suis partie à la découverte de ce troisième roman de la très sympathique @mathildechabot_romanciere . C’est l’histoire de Catherine ( kate pour les intimes) et de Maïwenn. La première ne se résout pas à embrasser une carrière ordinaire, elle veut devenir racommandeuse de sourire. La deuxième subit des maltraitances psychologiques destructrices et toxiques de la part de sa propre mère et son sourire disparaît.. Le destin va les réunir sous le même toit qu’un inventeur bariolé accompagné de sa femme écrivaine un peu particulière. . Dans ce monde imaginaire, jai trouvé que l’auteur a savamment mélangé deux mondes : un monde optimiste, créateur, rempli de feel good et de pensées positives et un monde un peu plus obscure, de douleur, de cicatrice, d’angoisse d’une jeune qui souffre de sa propre mère. . J’ai apprécié cette lecture que je trouve originale avec un style poétique. Un mélange de bonheur et tristesse. Les lettres de M sont parfois très dures j’en ai éprouvé beaucoup d’émotions. . J’ai trouvé Catherine très touchante, pleine d’empathie et de bienveillance qui dès son plus jeune âge sait qu’elle veut consacrer sa vie à faire du bien autour d’elle. . Si je devais commander un objet de chez l’inventeur bariolé ça serait  » Le miroir à humeur » 😃 . A noter que le roman regorge de belles illustrations faite par le papa de l’auteure. #bookstagram #bookblogger #littératurefrancaise #autoédition #mathildechabot #industriedubonheur #lectricealsacienne #alsace #feelgood #penséepositive #reader #reading #livreaddict

Une publication partagée par Soraya _ bouquine ♡ (@soraya_bouquine) le

Une lecture pas comme les autres, l’avis d’une blogueuse littéraire

Voici l’avis de Donna, jeune blogueuse littéraire (n’hésitez pas à aller faire un tour sur son site internet pour y trouver votre prochaine lecture !)

 

Voir cette publication sur Instagram

 

《Etre heureuse était un bonus qu’elle n’avait pas prévu dans l’équation, mais qui lui était arrivé par accident comme lorsque l’on tombe amoureux.》 . . . . . Mon avis : J’ai eu la chance de découvrir cette jolie lecture qui est aussi accompagné de quelques dessins plus magnifiques les uns que les autres. Pour être honnête je ne suis pas habitué à ce genre de lecture et il m’a fallu pas mal de temps pour m’habituer. Cependant je comprends et approuve à 100% le message que l’auteure a voulu faire passer. Les personnages de Catherine et Maïwenn sont aux antipodes l’une de l’autre et cela nous fait encore plus apprécier la détermination de l’une et l’évolution de l’autre. C’est une histoire très agréable à découvrir qui fait en plus passer un très beau message. . . . . . #book #books #livre #livres #bookstagrammeur #bookstagramer #bookstagrammer #bookstagrameur #read #livrestagram #livraddict #livreaddict #bookaholic #booklover #lecture #reading #chronique #chronicle #avis #bonheur #happiness #pink #rose #lovebook #booklove

Une publication partagée par ReadStudy_Do (@readstudy_do) le

Le salon du livre et de l’illustration de Saint-Cyr-Sous-Dourdan

Saint Cyr Sous Dourdan dédicace Industrie du bonheurPremier salon du livre en tant qu’auteure 😀 une très belle première expérience au 2ème SALON DU LIVRE & illustrations ! De très belles rencontres aussi bien du côté des lecteurs que du côté des auteurs (Sophie Le Hay, Chloé Harrand, etc.) et des organisateurs (Franck Desserouer, etc.) 😋

Une visite inattendue de la journaliste m’ayant interviewé la semaine dernière pour un article à paraître jeudi 23 mai dans Le Républicain de l’Essonne 😊

11 livres dédicacés + 1 commande potentielle de 10 exemplaires pour un collège (merci Joséphine Rabany pour ta chronique de « L’Industrie du bonheur » sur ton blog littéraire que j’avais glissé dans mon cahier de scrapbooking) 😉 et pleins de bonnes idées à mettre en place prochainement 😀

Et ma plus jeune lectrice a désormais 9 ans ! Le plus âgé… Je n’ai pas osé lui demander !